Jury professionnel 2019

Jury professionnel 2019

Présidé par Arnaud Viard, le Jury Pro aura la lourde tâche de remettre 3 prix parmi les 37 courts métrages en compétition: le Grand prix, le Prix découverte et le Prix du meilleur film étranger.

 


 

Arnaud Viard, comédien / auteur-réalisateur

Président du jury 2019

Arnaud Viard est né le 22 Août 1964 à 2h45 du matin à Lyon. Après avoir voulu être footballeur, puis acteur dès l’adolescence, il refoule ce désir. Il fait alors une école de commerce, travaille à Londres chez Pernod Ricard avant de rentrer à Paris, où il voit le film de Peter Weir « Le cercle des poètes disparus » qui l’incite, à 26 ans,  à pousser la porte du Cours Florent. Il y restera deux ans avant d’être engagé par Robert Hossein dans « Les Bas-Fonds » de Gorki. Cette expérience lui donne accès au régime des intermittents du spectacle, ce qui va lui permettre d’avoir du temps pour écrire et se former.

Tout en travaillant comme acteur, notamment sous la direction de Patrice Chéreau, Jean-Pierre Améris ou Etienne Chatiliez, il écrit, joue et réalise son premier court-métrage « La Fleur à la Bouche », primé dans de nombreux festivals. A partir de là, Arnaud va davantage s’orienter vers la mise en scène, et réaliser deux autres court-métrages.

En 2003 et 2004, il enseigne au Cours Florent puis monte avec 2 amis d’enfance, la société Les 1001 Marches, qui va co-produire en 2004, « Clara et moi », son premier long-métrage. En 2006, il écrit  « Une histoire d’amour » (entre un avocat matérialiste et une jeune femme qui entre au carmel) et réalise quelques publicités. En 2007, il devient, comme acteur, le héros récurrent d’une publicité pour la Neuf Box et le héros de «  Que du bonheur », programme court et quotidien, d’access prime time, diffusé sur TF1 en 2008/09.

Il s’en suit quelques années où il a du mal à faire ce fameux deuxième film comme réalisateur… Jusqu’au jour où il décide en 2013, de produire, réaliser et interprète ce qui deviendra « Arnaud fait son deuxième film ».

Par le miracle d’internet, Eleanor Coppola voit ce film et le choisi pour être le rôle principal de son film «  Paris can wait » avec Diane Lane et Alec Baldwin, film qui sortira en 2017 dans le monde entier… sauf en France ! Voilà aussi à quoi tient une carrière d’acteur.

En 2018, Arnaud réalise «  Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part », d’après le best-seller d’Anna Gavalda, avec Jean-Paul Rouve, Alice Taglioni, Benjamin Lavernhe, Camille Rowe, Aurore Clément et Elsa Zylberstein. Le film est produit par Easy Tiger ( Marc-Benoît Créancier ) avec France 2, OCS, La région Ile de France et la région Bourgogne, comme partenaires. Le film est distribué par UGC et sortira à la rentrée.

En France, les influences « conscientes et dans l’ordre » d’Arnaud Viard sont Claude Sautet, François Truffaut, Jean-Luc Godard et Jacques Demy.

Catherine Siméon, productrice

Titulaire d’une maîtrise de philosophie et d’un Master d’ingénierie culturelle, Catherine Siméon initie son parcours professionnel dans le secteur de l’éducation à l’image à Lycéens au cinéma en Bourgogne.

Elle rejoint la société Faites un vœu en 2010, en tant que productrice, après avoir travaillé de nombreuses années à la programmation de Festivals de courts-métrages et en tant que directrice de production aux Films de l’Avalée (à présent fusionné avec Faites un voeu).

Elle est maintenant en charge des projets documentaires et travaille au développement de plusieurs projets à l’international dont le prochain long métrage documentaire de Mohamed Al Daradji, Iraq, la beauté invisible autour de Latif Al Ani, le père de la photographie irakienne.

Son crédit inclut entre autres films, le long métrage documentaire de Jerry Rothwell et Reuben Atlas, Raisins Amers (nominé dans de nombreux festivals dont les prestigieux Hot Docs, Sheffield Doc/fest et primé Best Feature au Devour Film festival au Canada et meilleur long métrage international à Oenovideo), Birmanie, le pouvoir des moines de Joël Curtz et Benoît Grimont, Sous mon sourire de Delphine Ziegler (France Télévisions) dont la version longue, Au loin le point du jour a été sélectionné au Festival Interférences (Lyon), au Festival Lumières d’Afrique (Besançon) ou encore au Festival International du Film Policier à Liège (BE).

Parallèlement, depuis 2009, Catherine est Présidente de l’Association des Producteurs Audiovisuels Rhin-Rhône (APARR), devenue Association des Professionnels en 2014.

http://www.faitesunvoeu.fr/

 

Jérôme Soubeyrand, auteur-réalisateur

Comédien au théâtre et au cinéma, puis scénariste de comédies dramatiques populaire (TOUT POUR PLAIRE et QUELQUE CHOSE À TE DIRE de Cécile Telerman, PIECE MONTÉE de Denys Granier-Deffere), ancien président du syndicat des scénaristes, Jérôme Soubeyrand passe à la réalisation avec CECI EST MON CORPS dont il interprète le rôle principal aux côtés de Christophe Alévêque, Marina Tomé, Michel Serres et Michel Onfray. Le film, sorti en décembre 2014 est entré dans l’histoire du cinéma français pour avoir été près de quatre ans à l’affiche. Jérôme Soubeyrand continue à écrire, à jouer et prépare son deuxième long métrage.

Sergio Guataquira Sarmiento, réalisateur

Sergio a obtenu l’année dernière le Prix du meilleur film étranger avec son film « Pablo ». Nous l’avons donc invité à rejoindre le Jury Pro cette année !

Né à Bogota le 5 avril 1987. Sergio Guataquira Sarmiento quitte la Colombie à ses 19 ans pour continuer ses études supérieures en Europe. Il fait les beaux-arts en France pendant trois ans comme pour préparer son concours d’entrée dans les écoles du cinéma. Il est accepté à l’IAD en Belgique (Institut des arts de diffusion). En ce moment il termine son master avec son film de fin d’études « Simon pleure ».

Toujours attaché à l’univers de la comédie, les réalisateurs et les films qui l’ont profondément touché sont ceux qui se basent sur la comédie triste, tels que Woody Allen, Louis C.K, Roberto Benigni, Charlie Chaplin et Buster Keaton entre autres ou « Annie Hall », « Zelig », « Louie », « City Lights », « La Famille Tenenbaum », « À bord du Darjeeling Limited », « Manhattan », entre autres…

Il n’y a pas que la comédie qui l’enchante. Toute manifestation puissante et sincère des sentiments tendres et viscéraux, traitée avec honnêteté sont pour lui la clef d’un film réussi.

En ce moment il prépare un documentaire sur une vague de suicides chez les Amérindiens de la forêt Amazonienne (côté Colombien). Cette vague est liée, de près ou de loin, au mal d’amour du peuple Indien. C’est ce mal d’amour que le film compte approfondir.

 

Aurélien Manya, chef monteur/romancier

Diplômé de La Fémis, Aurélien Manya est chef monteur et romancier. Il a notamment signé le montage des longs-métrages de Guilhem Amesland (Des plans sur la comète) et de Jean Denizot (La Belle vie) et des documentaires d’Anne Wiazemsky (Nathalie Baye, en toute liberté) et de Léa Rinaldi (Travelling at night with Jim Jarmusch).

Grand cinéphile, il a travaillé deux ans sur l’oeuvre de Wong Kar-wai lors des ses études à l’université Paris 8. Aujourd’hui, il y enseigne l’art du montage.

Un art du rythme et de la dramaturgie qui l’a poussé vers la littérature. Il a publié à ce jour deux romans aux éditions Gallimard : Le temps d’arriver, l’histoire d’un jeune homme qui traverse la France à pied pour reconquérir celle qu’il aime et Avec le feu, une cavale initiatique qui prend ses racines dans l’Italie des Années 70.

http://www.aurelienmanya.com

commentaires fermés

Association Chalon Tout Court, 1, allée des Granges Forestier - 71100 Chalon-sur-Saône - contact[@]chalontoutcourt.com - 06 47 83 96 88